Plus de cent ans de musique
Mes meilleurs MP3
Claude Chiasson
Bienvenue
© Mise à jour le 7 septembre 2014

Action:GdM| Sub_Action:|
URL=/musique/Musique.php?action=GdM&cd=65.02|
Array ( )

Collection Les Génies de la musique, CD No 65: Pages immortelles de Verdi
Cliquez ici pour la liste des CDs

 Pièce 
Compositeur / Interprète
 Titre 
        Nabucco, le premier triomphe de Giuseppe Verdi, date de 1842, Falstaff, son ultime chef-d'œuvre, de 1893... Une carrière de plus d'un demi-siècle, au cours de laquelle le maestro régna pratiquement sans partage sur l'opéra italien, s'affranchissant peu à peu des conventions romantiques pour développer une dramaturgie lyrique fondée sur la concentration dramatique, la cohésion, la fluidité et, surtout, la puissance de caractérisation. Romantique, Verdi le reste cependant par son goût des situations fortes, par son sens du sublime et de l'épopée, mais il a su apporter à la peinture des passions une vérité, une acuité et une efficacité qui n'avaient pas alors d'équivalent.
Guide d'écoute
 
   01 Nabucco: (créé à Milan le 9 mars 1842)
Le succès de Nabucco (pas moins de 65 représentations à Milan pour la seule année 1842) tient en partie au sobre et dynamique livret de Temistocle Stolera, adaptation du Nabuchodonosor d'Anicet Bourgeois et Francis Cornue (où plus exactement du ballet historique qu'Antonio Cortesi avait tiré de ce drame français). Chacun des personnages est vigoureusement caractérisé, en particulier le Grand Prêtre Zacharie, âme du peuple hébreu captif à Babylone, fermement campé dès la première cavatine (D'Egitto la sui lidi), puis avec la cabalette (Come notte a sol fulgente).
Verdi / Zacharie: Nicolas Rossi Lemeni (Basse), Orchestre: Symphonique du NDR de Hambourg, Direction: Georg Singer
 Nabucco : Là bas sur les rives d'Égypte (Zacharie)
   02
Verdi / Zacharie: Nicolas Rossi Lemeni (Basse), Orchestre: Symphonique du NDR de Hambourg, Direction: Georg Singer
 Nabucco: Comme la nuit face au soleil (Zacharie)
   03 Rigoletto: (créé à Venise le 11 mars 1851)
Enthousiasmé par Le roi s'amuse (1832) de Victor Hugo, Verdi y vit le plus grand sujet et peut-être le plus grand drame des temps modernes , et le bouffon Triboulet (qui deviendra Rigoletto dans le livret de Francesco Maria Piave) lui sembla une création digne de Shakespeare. De fait, Rigoletto marqua une étape importante dans l'art lyrique italien, tant par la construction dramatique que par l'écriture musicale, qui culmine peut-être dans l'extraordinaire quatuor du dernier acte. Lorsqu'il l'entendit, Hugo resta confondu et s'écria: Si seulement je pouvais moi aussi, dans mes drames, faire parler simultanément quatre personnages d'une manière telle que le public en perçoive les paroles et les divers sentiments et obtenir un effet égal à celui-ci!
Verdi / Gilda: Hedda Heusser (Soprano), Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Rigoletto: Acte I Mon bien aimé qui le premier fit battre mon coeur (Gilda)
   04
Verdi / Rigoletto: Paolo Gorin (Baryton), Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Rigoletto: Acte II Courtisans, race vile et maudite (Rigoletto)
   05
Verdi / Duc de Mantou: Paul Conrad (Ténor), Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Rigoletto: Acte III Comme la plume au vent, femme varie (Duc de Mantou)
   06
Verdi / Gilda: Hedda Heusser (Soprano), Duc de Mantou: Paul Conrad (Ténor), Rigolette: Paolo Gorin (Baryton), Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Rigoletto: Acte III Charmante fille de l'amour (Gilda, Duc de Mantou, Rigoletto)
   07 Le Trouvère (créé à Rome le 19 janvier 1853)
Rigoletto constituait le premier volet de ce que l'on a appelé la trilogie populaire d'un compositeur parvenu à la plénitude de son talent. Le deuxième volet fut Le Trouvère, dont le livret, dû à Salvatore Cammarano, avait pour point de départ El trovador, pièce d'un émule hispanique de Victor Hugo nommé Antonio Garcia Gutiérez.
L'opéra pouvait ainsi se classer dans une autre série, celle des drames espagnols inaugurée en 1844 par Ernani (déjà Hugo) et se poursuivant avec La Force du destin (1862) et Don Carlos (1867). Comme le bouffon Rigoletto, la Bohémienne Azucena, elle aussi partagée entre le bien et le mal, l'amour et la haine, est le personnage clé qui donne sa dimension tragique à ce drame de cape et d'épée.
Verdi / Azucena: Anny Dolorie (Contralto), Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Le trouvère: Acte II La flamme crépite (Azucena)
   08
Verdi / Comte de Luna: Garfield Smith (Baryton), Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Le trouvère: Acte II L'éclat de son sourire (Comte de Luna)
   09
Verdi / Manrico: Leo Larson (Ténor), Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Le trouvère: Acte III De ce bûcher l'horrible feu (Manrico)
   10
Verdi / Leonora: Margit Opawsky (Soprano), Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Le trouvère: Acte IV Sur les ailes roses de l'amour (Leonora)
   11
Verdi / Orchestre: Philarmonique Néerlandais, Direction: Walter Goehr
 Le trouvère: Acte IV Miserere (Choeur des Moines, tous)
   12 La Traviata: (créée à Venise le 6 mars 1853)
Avec La Traviata, (troisième volet de la trilogie, d'après la pièce d'Alexandre Dumas fils La Dame aux camélias) Verdi retrouva Francesco Maria Piave, qui lui fournit là son meilleur livret, tant par la concentration dramatique d'une action s'articulant en quatre parties d'une rigoureuse symétrie que par la justesse des effets théâtraux.
Verdi / Alfredo: Augusto Vincentini (Ténor), Orchestre: de l'Opéra de Vienne, Direction: Gianfranco Rivoli
 La traviata: Acte I Un jour béni, tel un ange (Alfredo)
   13
Verdi / Violetta: Elena Todeschi (Soprano), Orchestre: de l'Opéra de Vienne, Direction: Gianfranco Rivoli
 La traviata: Acte I Ah, c'est lui peut être (Violetta)
   14
Verdi / Germont: Renato Cesari (Baryton), Orchestre: de l'Opéra de Vienne, Direction: Gianfranco Rivoli
 La traviata: Avte II De ta Provence, la mer, la terre (Germont)
   15
Verdi / Violetta: Elena Todeschi (Soprano), Orchestre: de l'Opéra de Vienne, Direction: Gianfranco Rivoli
 La traviata: Acte III Adieu, ô beaux rêves du passé (Violetta)
   16 Adïa: (créée au Caire le 24 décembre 1871)
C'est à Antonio Ghislandoni, avec qui il avait mis au point la version révisée de La Force du destin, que Verdi demanda de mettre en vers le livret en prose d'Aïda, écrit par le codirecteur de l'Opéra-Comique Camille Du Locle d'après un argument de l'égyptologue Mariette (lequel dessina également les costumes et les décors).
Verdi / Radamès: Aldo Bertocci (Ténor), Orchestre: de l'Opéra de Vienne, Direction: Ernesto Barbini
 Aïda: Acte I Celeste Aïda (Radamès)
   17
Verdi / Aïda: Anna De Cavalieri (Soprano), Orchestre: de l'Opéra de Vienne, Direction: Ernesto Barbini
 Aïda: Acte II Ô ma patrie (Aïda)
   18 Othello: (créé à Milan le 5 février 1887)
Aïda avait été une œuvre de transition, où Verdi prenait ses distances vis-à-vis de la révolution wagnérienne, revenant (en apparence) aux structures traditionnelles, ce qui ne l'avait pas empêché d'être accusé de wagnérisme par les conservateurs. Quinze ans plus tard, le paysage musical avait changé, et il lui fallait définir clairement ses positions. Il offrit avec cet Othello la réponse spécifiquement italienne à la nouvelle esthétique germanique, dont il adoptait toutefois certaines tendances (notamment la plus grande continuité de la ligne musicale et la complexité orchestrale accrue).
Verdi / Desdémone: Renata Tebaldi (Soprano), Orchestre: sw la Scala de Milan, Direction: Antonio Votto
 Othello: Acte IV Elle chantait, plaintive (Desdémone)
~©~ Tous droits réservés, 2013-2022 ~®~ Mise à jour le 2020-12-26