Plus de cent ans de musique
Mes meilleurs MP3
Claude Chiasson
Bienvenue
© Mise à jour le 7 septembre 2014

Action:GdM| Sub_Action:|
URL=/musique/Musique.php?action=GdM&cd=56.08|
Array ( )

Collection Les Génies de la musique, CD No 56: Concertos pour cor
Cliquez ici pour la liste des CDs

 Pièce 
Compositeur / Interprète
 Titre 
        C'est en France, au début du XVIIe siècle, que naquit la mode des Symphonies avec cors de chasse, avec leurs fanfares et leurs sonneries. Mais c'est en Allemagne, vers 1750, que cet instrument associé à l'art de la vénerie allait bénéficier de perfectionnements successifs et accroitre ses capacités mélodiques. On était encore loin, cependant, du moderne cor d'harmonie a pistons, qui dispose de toutes les notes de la gamme chromatique sur trois octaves et demie, et les techniques quelque peu artisanales utilisées à l'époque de Haydn et de Mozart (comme celle qui consiste à boucher plus ou moins le pavillon avec la main) exigeaient des solistes la plus extrême virtuosité.
Guide d'écoute
 
   01 Mozart: Concertos pour cor no 1 en ré majeur, no 2 en mi bémol majeur et no 4 en mi bémol majeur (K 412, K 417 et K 495)
Mozart a dédié ces trois concertos à Joseph Leutgeb (1745-1811), premier cor à la cour du prince-archevêque de Salzbourg. Ce virtuose, un des plus réputés de son temps, avait obtenu un grand succès à Paris, en 1770, en jouant quelques concertos de sa composition (aujourd'hui perdus) au Concert Spirituel, et Le Mercure de France avait alors vanté la sonorité remarquablement douce et intéressante de ses adagios.
Il faut dire que les Français découvraient avec Leutgeb cette technique du son bouché mise au point vers 1750 par un corniste de la cour de Dresde nommé Hampel, technique qui permettait à un instrument jusque-là réduit aux harmoniques de jouer des demi-tons, mais qui demandait une prodigieuse virtuosité pour exécuter les passages rapides ou pour atténuer les différences de timbre entre sons ouverts et sons bouchés. Pour ceux-ci, on se servait, afin d'obturer le pavillon, soit d'un tampon en étoffe, soit d'un bouchon métallique (une sorte de sourdine) soit, plus efficacement encore, de la main. Auparavant, la tonalité du cor étant immuable, la seule solution consistait à changer plusieurs fois d'instrument en cours de morceau on bien, un peu plus tard, à se servir de tons de rechange, portions de tubes hélicoïdales et plus ou moins longues que l'on adaptait (le plus vite possible) à l'embouchure pour modifier cette tonalité.
En 1777, Leutgeb quitta Salzbourg pour Vienne, où il avait hérité d'un commerce de fromages (on dit que Leopold Mozart l'aida alors financièrement), ce qui fournit matière à de nombreux quatrains satiriques. Mais ii n'abandonna pas le cor pour autant, et il resta jusqu'au bout l'un des plus fidèles amis de Mozart, qui le mentionnera dans ses ultimes lettres et qui écrivit pour lui en 1782 et 1783 ses deux premiers concertos pour cor, truffant la partition du premier d'annotations cocasses telles que "Respire un peu Avanti! Avanti!" ou bien encore "Bravo pauvre petit! Encore du courage? Une trille d'imbécile! As-tu fini? Grâce au ciel, ça suffit! ". Quant au deuxième, il portait cette dédicace "W. A. Mozart a pitié de Leutgeb, âne, bœuf et niais". Au-delà de ces plaisanteries qu'affectionnait le compositeur, ces deux concertos témoignent d'un sens extrêmement aigu des possibilités expressives de l'instrument, des notes éclatantes et cuivrées (sons naturels) aux sons assourdis, qui renforcent les effets dramatiques.
Mozart / Orchestre: Symphonique de Vienne, Direction: Wilfried Botcher, Cor: Robert Freud
 Concerto pour cor No 1 en ré majeur K412 Allegro
   02
Mozart / Orchestre: Symphonique de Vienne, Direction: Wilfried Botcher, Cor: Robert Freud
 Concerto pour cor No 1 en ré majeur K412 Rondo
   03
Mozart / Orchestre: Symphonique de Vienne, Direction: Carl Osterrcicher, Cor: Robert Freud
 Concerto pour cor No 2 en mi bémol majeur K417 Allegro
   04
Mozart / Orchestre: Symphonique de Vienne, Direction: Carl Osterrcicher, Cor: Robert Freud
 Concerto pour cor No 2 en mi bémol majeur K417 Andante
   05
Mozart / Orchestre: Symphonique de Vienne, Direction: Carl Osterrcicher, Cor: Robert Freud
 Concerto pour cor No 2 en mi bémol majeur K417 Rondo
   06 Date de 1786, le Concerto pour cor n° 4 présente, dans son premier mouvement, des similitudes frappantes avec l'admirable cantate Die Maurerfreude K474 (La Joie maçonnique), tandis que le deuxième mouvement rappelle irrésistiblement le Quatuor pour piano et cordes en sol mineur K 478 que Mozart avait composé quelques mois plus tôt.
Mozart / Orchestre: Symphonique de Vienne, Direction: Boris Mersson, Cor: Robert Freud
 Concerto pour cor No 4 en mi bémol majeur K495 Allegro
   07
Mozart / Orchestre: Symphonique de Vienne, Direction: Boris Mersson, Cor: Robert Freud
 Concerto pour cor No 4 en mi bémol majeur K495 Romanza
   08
Mozart / Orchestre: Symphonique de Vienne, Direction: Boris Mersson, Cor: Robert Freud
 Concerto pour cor No 4 en mi bémol majeur K495 Rondo
   09 Haydn: Concertos pour cor n° 1 et n° 2 en ré majeur (Hob.V11d13 et Hob.VIId/4)
Écrit en 1762, le Concerto pour cor no 1 de Haydn est une œuvre de jeunesse qui n'en représente pas moins, par rapport à l'époque, une évolution stylistique décisive. Abandonnant en effet les structures traditionnelles - et l'esprit - du concerto grosso, Haydn expérimente ici des formes neuves, qui préfigurent la sensibilité romantique.
Haydn / Orchestre: Camerata de Versailles, Direction: Amaury Du Closel, Cor: Daniel Bourgue
 Concerto pour cor No 1 en ré majeur Allegro
   10
Haydn / Orchestre: Camerata de Versailles, Direction: Amaury Du Closel, Cor: Daniel Bourgue
 Concerto pour cor No 1 en ré majeur Adagio
   11
Haydn / Orchestre: Camerata de Versailles, Direction: Amaury Du Closel, Cor: Daniel Bourgue
 Concerto pour cor No 1 en ré majeur Allegro
   12 Nonobstant son charme, le Concerto n° 2 est d'une authenticité extrêmement douteuse, et beaucoup de musicologues estiment aujourd'hui qu'il s'agit dune œuvre apocryphe, dont on n'a pas encore retrouvé l'origine exacte.
Haydn / Orchestre: Camerata de Versailles, Direction: Amaury Du Closel, Cor: Daniel Bourgue
 Concerto pour cor No 2 en ré majeur Allegro
   13
Haydn / Orchestre: Camerata de Versailles, Direction: Amaury Du Closel, Cor: Daniel Bourgue
 Concerto pour cor No 2 en ré majeur Adagio
   14
Haydn / Orchestre: Camerata de Versailles, Direction: Amaury Du Closel, Cor: Daniel Bourgue
 Concerto pour cor No 2 en ré majeur Allegro
~©~ Tous droits réservés, 2013-2022 ~®~ Mise à jour le 2020-12-26