Plus de cent ans de musique
Mes meilleurs MP3
Claude Chiasson
Bienvenue
© Mise à jour le 7 septembre 2014

Action:GdM| Sub_Action:|
URL=/musique/Musique.php?action=GdM&cd=52.03|
Array ( )

Collection Les Génies de la musique, CD No 52: Quintettes pour clarinette
Cliquez ici pour la liste des CDs

 Pièce 
Compositeur / Interprète
 Titre 
        La clarinette apparut au début du XVIIe siècle, et l'école de Mannheim, à qui l'on doit tant d'innovations majeures, l'imposa. Mais c'est Mozart qui allait en exploiter pleinement la couleur et le timbre si expressifs dans les pièces destinées au virtuose viennois Anton Stadler. De même, c'est pour le grand clarinettiste allemand Bärmann que Weber composa en 1811 ses deux concertos et son quintette. Ils furent peu suivis dans cette voie au XIXe siècle, alors que la clarinette, dotée des mêmes perfectionnements que la flûte, jouait un rôle encore plus important au sein de l'orchestre. Brahms fut l'un des rares compositeurs à écrire de la musique de chambre pour clarinette.
Guide d'écoute
 
   01 Mozart: Quintette pour clarinette et cordes A Stadler en la majeur K 581
Les liens entre Mozart et le clarinettiste Anton Stadler dépassaient de beaucoup la simple admiration d'un compositeur pour le plus grand virtuose de son temps. Il s'agissait d'une véritable fraternité, car ils appartenaient à la même loge maçonnique. Brigitte et Jean Massin ont par ailleurs souligné le rôle allégorique de la clarinette, qui privilégie les tons de la majeur et de mi bémol - soit, respectivement, trois bémols et trois dièses à la clé: or l'on sait toute la valeur symbolique du chiffre 3 dans la franc-maçonnerie... Ce n'est du reste pas avant 1784, date de son affiliation, que Mozart s'intéressa vraiment à la clarinette, auquel il réservera une part importante dans ses opéras Cosi fan tutte et La Flute enchantée, et dans son Requiem. Mais, surtout, il dédiera à cet instrument - et à son ami Stadler - trois œuvres majeures: le Trio pour piano, clarinette et alto en mi bémol majeur K 498, dit Des Quilles (1786), ce Quintette K 581, composé en septembre 1789 et créé le 22 décembre 1789 (l'ors d'un concert de bienfaisance qui ne laissa au compositeur, alors dans une situation financière quasi désespérée, aucun bénéfice) et le Concerto pour clarinette et orchestre en la majeur K 622 (1791). II était le premier à associer, dans le Quintette, clarinette et quatuor à cordes, en développant admirablement les qualités expressives, d'un instrument encore nouveau sans pour autant réduire les cordes à un simple rôle d'accompagnement.
Dit: À Stadler
Mozart / Quatuor: de Genève, Clarinette: Robert Gugolz, Violon: Regis Plantevin et Mireille Mercanton, Alto: André Vauquet, Viloncelle: François Courvoisier
 Quintette pour clarinette et cordes K581 Allegro
   02
Mozart / Quatuor: de Genève, Clarinette: Robert Gugolz, Violon: Regis Plantevin et Mireille Mercanton, Alto: André Vauquet, Viloncelle: François Courvoisier
 Quintette pour clarinette et cordes en la majeur K581 Larghetto
   03
Mozart / Quatuor: de Genève, Clarinette: Robert Gugolz, Violon: Regis Plantevin et Mireille Mercanton, Alto: André Vauquet, Viloncelle: François Courvoisier
 Quintette pour clarinette et cordes en la majeur K581 Menuetto
   04
Mozart / Quatuor: de Genève, Clarinette: Robert Gugolz, Violon: Regis Plantevin et Mireille Mercanton, Alto: André Vauquet, Viloncelle: François Courvoisier
 Quintette pour clarinette et cordes en la majeur K581 Allegretto
   05 Weber: Quintette pour clarinette et cordes A Bärmann en si bémol majeur op. 34 (J.182)
En 1811, Weber parcourait l'Allemagne, se faisant applaudir à la fois comme pianiste et comme chef d'orchestre. C'est ainsi qu'il rencontra à Munich Heinrich Bärmann, le clarinettiste de ;a cour, dont l'habileté l'impressionna. Cette même année il écrivit pour lui deux Concertos pour clarinette, ainsi qu'un bref Concertino, et ii commença ce Quintette qui ne fut toutefois achevé qu'en 1815. Après l'Allegro initial, dont les deux thèmes mettent en valeur l'agilité de l'instrument, l'Adagio du deuxième mouvement, intitulé Fantasia, est l'une des pages les plus éloquentes jamais écrites pour la clarinette. Vient ensuite un Menuetto, dont la pétillante vivacité rythmique contraste avec la sérénité du Trio qui le conclut. Puis l'exubérance et le brio reprennent leurs droits dans le Rondo du quatrième et dernier mouvement.
Dit: À Barmann
Weber / Quatuor: de Genève, Clarinette: Robert Gugolz, Violon: Regis Plantevin et Mireille Mercanton, Alto: André Vauquet, Viloncelle: François Courvoisier.
 Quintette pour clarinette et cordes en si bémol majeur OP 34 Allegro
   06
Weber / Quatuor: de Genève, Clarinette: Robert Gugolz, Violon: Regis Plantevin et Mireille Mercanton, Alto: André Vauquet, Viloncelle: François Courvoisier.
 Quintette pour clarinette et cordes en si bémol majeur OP 34 Fantasia Adagio
   07
Weber / Quatuor: de Genève, Clarinette: Robert Gugolz, Violon: Regis Plantevin et Mireille Mercanton, Alto: André Vauquet, Viloncelle: François Courvoisier.
 Quintette pour clarinette et cordes en si bémol majeur OP 34 Menuetto
   08
Weber / Quatuor: de Genève, Clarinette: Robert Gugolz, Violon: Regis Plantevin et Mireille Mercanton, Alto: André Vauquet, Viloncelle: François Courvoisier.
 Quintette pour clarinette et cordes en si bémol majeur OP 34 Rondo Allegro
   09 Brahms: Quintette pour clarinette et cordes en si mineur op. 115
C'est à la fin de sa vie que Brahms se lia avec Richard Mühlfeld, clarinettiste au talent exceptionnel, soliste de l'orchestre de Meiningen, pour qui il écrira ses ultimes chefs-d'œuvre de musique de chambre: le Trio pour clarinette, violoncelle et piano en la mineur op. 114 et ce Quintette pour clarinette et cordes en si mineur op. 115, datant tous deux de l'été 1891, puis les Deux Sonates pour clarinette et piano op. 120 de 1894. Exécuté pour la première fois en public à Berlin, le 19 décembre 1891, le Quintette fut ensuite joué à Vienne (en janvier 1892) par Mühlfeld, accompagné du quatuor à cordes dirigé par Joszef Joachim. Adoptant la forme ternaire du lied, l'Adagio du 2e mouvement est l'un des sommets de l'art de Brahms avec ses ornements et ses arabesques qui peuvent apparaître comme une sublimation de ce style tzigane qui marqua si profondément le compositeur. Mais la virtuosité est toujours transcendée par la splendide et ferme architecture, par l'inspiration lyrique et par l'extraordinaire liberté mélodique.
Brahms / Quatuor: Fine Arts Quartet, Clarinette: Reginald Kell, Violon: Leonard Sorkin et Abram Loft, Alto: Irving Ilmer, Violoncelle: George Sopkin
 Quintette pour clarinette et cordes en si mineur OP 115 2e mouv Adagio
   10
Brahms / Quatuor: Fine Arts Quartet, Clarinette: Reginald Kell, Violon: Leonard Sorkin et Abram Loft, Alto: Irving Ilmer, Violoncelle: George Sopkin
 Quintette pour clarinette et cordes en si mineur OP 115 5e mouv Andantino
~©~ Tous droits réservés, 2013-2022 ~®~ Mise à jour le 2020-12-26